Samsic Sécurité au cœur des préoccupations de ses clients

Partager

Publié le : 18 fév. 2019

"La préservation des biens culturels", c’est le sujet qui a été choisi par les équipes Samsic Facility région Nord pour accompagner les institutions culturelles dans l’élaboration de leur plan de sauvegarde, en réponse à une de leur problématique du moment. Une conférence-débat, organisée le 7 février dernier au LaM, le musée d'art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Lille Métropole.

En tant qu’expert dans les métiers de la sécurité, Samsic se doit d’accompagner ses clients dans leurs problématiques. C’est en étant au plus proche de leurs préoccupations, en comprenant précisément leurs enjeux et en ayant une parfaite maîtrise de leur environnement que nous pourrons encore mieux les servir. Et c’est la raison pour laquelle, régulièrement, Samsic rassemble ses clients autour de sujets qui les animent ou qui les préoccupent.

Sur la thématique de la préservation des biens culturels, les interrogations sont multiples car la tâche est colossale et les institutions quelque peu livrées à elles-mêmes… Conservateurs de musées, Responsables de collections, Archivistes, ou même Pompiers ont inévitablement fait fructifier les débats. Précisions…

On se souvient de l’incendie du château de Luneville (54) en 2003, de la crue qui toucha en plein cœur le Musée Girodet (45) en 2016, de l’incendie qui ravagea une église du XVème siècle à Trémel (22) en 2016, ou encore de la submersion Marine du Musée Jean Cocteau à Menton (06) en 2018… quelques exemples qui rappellent à quel point il est primordial de se préparer aux situations d’urgence par des mesures pouvant prévenir la perte ou l’altération des collections.

Car les risques sont nombreux : avalanches, mouvements de terrain, risques industriels, tempêtes ou bien-sûr inondations et incendies… Et si les risques sont bien présents, ils ne sont pas pour autant toujours bien maîtrisés, loin de là. C’est ce qui inquiète aujourd’hui les institutions culturelles, car hormis les quelques conventions, notes ou circulaires parues sur le sujet, aucune loi ne régit clairement la préservation de nos collections.

Mylène Florentin et Lora Houssaye, deux consultantes diplômées en conservation préventive du patrimoine, ont animé les débats et dressé un état des lieux de la problématique. Elles travaillent au quotidien sur la mise en place de plans de sauvegarde et accompagnent les établissements accueillant des biens culturels dans leurs démarches préventives.

Et la tâche est rude. Nombreuses sont les organisations à n’avoir pas encore initié la démarche, qui, dans le meilleur des cas, peut demander plusieurs mois d’un travail méthodique et méticuleux. Entre l’identification, l’auto-évaluation, et la hiérarchisation des risques, l’analyse peut s’avérer extrêmement complexe. A noter qu’il sera nécessaire d’établir un plan d’action par type de risque identifié, ce qui démultiplie les procédures.

Les échanges qui ont suivi l’intervention des expertes ont été extrêmement fructueux. Et si la préservation des biens culturels relève inévitablement de l’intérêt général, la protection des collections mobilise indéniablement chacun des acteurs opérant ou gravitant autour de la sphère culturelle. 

Ce genre de connexion directe avec nos clients nous permet d’ajuster nos prestations au plus proche de leurs besoins. Des interactions positives et constructives qui nous enrichissent respectivement et prouvent notre capacité à toujours mieux aiguiser nos expertises.

Le service à l’état brut n’existe plus, c’est l’expérience que nous offrons à nos clients qui fait aujourd’hui la force du service Samsic.