Vous êtes ici

David Lachavanne, Artiste plasticien

Échelle Relative

Auteur de « Échelle Relative N°2»
Façonner l’objet en fonction des contraintes de la matière et ne pas contraindre la matière à devenir objet…L’Échelle Relative illustre le compromis entre le caractère unique de l’arbre et « l’image » de l’objet utilitaire produit.  

David Lachavanne

 Démarche artistique

« Mon propos concerne l’artificiel, le naturel, et la mesure/démesure de toute chose. Je détourne l’objet commun (comme l’outil) de sa fonction ou de sa forme habituelle, tout en m’inspirant de son sens littéral. Si mes créations ne sont plus conformes aux codes de l’objet utilitaire dont elles s’inspirent, elles jouent malgré tout de leurs « charges symboliques » .

En essayant de conserver un regard critique sur l'environnement qui nous entoure et qui nous constitue, et devant la multiplication des comportements absurdes et des développements irresponsables contradictoires et exempt d'éthique, mon travail artistique consiste en l'aménagement de nouvelles pistes de réflexions.

Étant fortement impliqué dans une logique de respect du milieu naturel, j'essaie d'imaginer un futur idéal où cette combinaison refléterait une « liaison harmonieuse ». Je veux évoquer la possibilité de faire avec le vivant dans toute sa diversité; avec ses défauts, son unicité, et son extravagance et non pas à l’encontre de cela; en voulant le contraindre, faire plier l’élément en fonction de nos exigences, de nos normes, ou de notre consommation.
Je cherche à créer l'objet symbolisant l’alliance entre réflexion et spontanéité.

Je cherche à comprendre l'espace concerné afin de traduire les sentiments qu'ils m'inspirent dans l'élaboration et l'aménagement d'une création plastique. Le lieu d'exposition, « l'échelle humaine » détermine souvent les proportions de mes créations. »

Revue Alliage n°68 article de Gérard Régimbeau : La mesure végétale et le compas socio-naturel.
« David Lachavanne sculpte et agence des oeuvres qui portent la trace de ses questionnements et deviennent à leur tour objets d'interrogation, in situ et pourtant utopiques, hors lieu, comme l'expression d'une relation au territoire à réinventer.

[…] Ce qui retient dans cette plastique de l'invention, de l'insolite et de la leçon de chose revisitée, c'est la recherche d'un illogisme dénonciateur. Un art qui ne conçoit pas une nature “orthoformée” et fait de la règle une convention déformable.” »

Autres oeuvres présentées : 

Règle végétale n°5 Sablier Relatif

Visitez le site de David LACHAVANNE